Aout 2013: Début des négociations pour l’acquisition de forêts en Roumanie

Vita Sylvae Conservation a enclenché les premières discussions avec la ville de Botiza pour l’acquisition d’une forêt de 50 hectares. Une compensation financière en échange d’un bail foncier de longue durée (20 ans), permettra d’obtenir le droit de gestion immédiat de ces sites en vue de leur classement comme « zone d’intérêt local » (terminologie juridique Roumaine), un statut qui assurera leur protection à long terme et la pérennité du projet.

Dans le même temps, une autre forêt appartenant à la mairie de Rozavlea, distante d’une dizaine de kilomètres de la première a été inventoriée. Les photos sont visibles sur une page dédiée du site de l’association.

Difficiles d’accès donc garantes d’une grande quiétude naturelle, en plus d’être des zones refuges des grands animaux, que ce soit les grands cervidés comme le cerf, l’ours ou le lynx, on y trouve une grande quantité de bois mort dont de nombreuses très belles chandelles porteuses d’une forte biodiversité en matière d’oiseaux comme en matière d’insectes xylophages. L’équipe a d’ailleurs découvert une relique de l’ère glaciaire, le Ceruchus chrysomelinus, un coléoptère qui représente un marqueur déterminant de la continuité biologique depuis la dernière glaciation. 

Si ces avancées sont encourageantes, le temps presse car chaque jour la superficie des vieilles forêts roumaines diminue.

Bois mort en forêt de Botiza © Vita Sylvae Conservation